French Roofs / Toits Verts

Des ruches sur les toits oui … mais avec un écosystème adéquat !

Tout le monde le sait maintenant – le sort des abeilles est très préoccupant !
Mais l'abeille à aussi - et de plus en plus - un rôle de ré-éducateur : re-lier les gens et tout notre société à son habitat et à la biodiversité.
Tout ceci soulève également un changement de l'approche globale des produits industriels envers la nature – ce qui peut être similaire à l'approche de professionnels du bâtiment à la conception de nos villes.
 
Au cours des dernières années il y a eu une augmentation énorme de la promotion de ruches sur les toits (et dans les villes en général) – c'est presque devenu un effet de mode !
Beaucoup d'entreprises ont mis des ruches sur leur toit pour «faire bien, faire écolo, faire responsable», pour offrir un cadeau original à leur clients, ….
Ne vous méprenez pas, je pense que les ruches c'est une excellente idée. Seulement, il y a eu paradoxalement très peu de créations d'habitats pour les abeilles au niveau des toits !

Car même si Paris compte bon nombre de parcs et d'espaces verts pour les butineuses - ce qu'on à souvent tendance à oublier est que l'abeille à miel est aussi une espèce "phare" pour toutes nos autres espèces d'abeilles comme les bourdons, les abeilles solitaires mais aussi pour des invertébrés rares si souvent oubliés ... Il y a seulement quelques mois la toute première observation d'une espèce rare de bourdon faite sur un toit végétal à Londres a été annoncée !

Donc, les ruches et la création de l'écosystème qui va avec ne seront pas seulement bénéfique pour nous et notre appétit pour le miel !

L'un ne devrait pas aller sans l'autre - une question de bon sens !

photo-12

Je pense qu'il y a aussi un autre aspect à cet engouement excessif et subit : Notre société de consommation qui ne s'attache plus ou guère aux objets. C'est le genre d'approche IKEA pour résoudre les problèmes. « J'ai mis en place un nichoir - problème résolu. J'ai mis en place une ruche - problème résolu »
Comme ces urbanistes écolos vont mettre en place 50 nichoirs pour la conservation d'une espèce sans penser que le problème majeur serait avant toute chose de remédier au remplacement de l'habitat que les bâtiments ont volé aux oiseaux ...
 
Je n'ai malheureusement personnellement pas de données pour la France ...
Comptons les ruches installées sur nos toits – et ensuite comptons celles qui le sont sur un toit végétalisé abritant de la biodiversité – je pense que nous serions surpris du décompté !
A Paris, c’est le toit de l’opéra Garnier qui a abrité les premières ruches de la capitale, installées depuis un moment déjà – Puis celles du toit du Grand Palais en 2009 par Nicolas Géant ... et puis celles du toit de la Financière de l'Échiquier – des ruches sur des toits désespérément gris …. comme celles sur les toits de La Tour d'Argent !

bere_hive

En ce qui concerne Londres voici ce qu'en dit le spécialiste Dusty Gedge :
De toutes les ruches qui ont été mises en place à Londres, il y a seulement 4 toits verts conçus pour les abriter, plus un autre où un toit vert a été installé pour aider des ruches au niveau du sol.
L'un d'eux est dans Hackney, installé il y a 4 ans par un apiculteur, une autre est sur l'Etude d'architecte Bere Associates, un toit vert en partie conçu par Dusty Gedge et son équipe, comme le troisième sur Eversheds Ltd qui abrite 3 ruches et un autre sur une école à Golders Green.
Il y a aussi une ruche au Museum of London sur un toit vert semi-intensif.
Lorsqu'il siégeait à la Commission d'alimentation de Londres il y a un an on y parlait beaucoup de durabilité dans la production de miel londonien. Encore une fois il s'agissait des ruches et non pas de l'habitat. Quand il leur à demandé combien de miel avait effectivement été produit à Londres par hectare - il a été accueilli avec un mur de silence... comme s'il y avait besoin d'un projet de recherche faramineux pour savoir !!
Il a donc fait des recherches par lui-même – voici ses conclusions sur le potentiel de production de miel à Londres. Et en bref si les toits de Londres devenaient un havre de biodiversité le centre de Londres pourrait produire un peu moins de £ 95000 (19200 kg) de miel.
 
En France la société SOPREMA à Strasbourg a installé des ruches sur l'un de leur toits végétalisé. Les ruches ont été placées dans un environnement propice grâce au concept global de végétalisation de toiture Sopranature®, offrant une floraison aussi spectaculaire qu’esthétique de mai à septembre. Voici une vidéo faite sur ce toit - Un exemple à suivre d'urgence !!
Cette autre vidéo montre un toit végétal en Suisse conçu pour favoriser la biodiversité. Il a été crée par l'un des grands spécialistes en la matière le Dr. Stephan Brenneisen - Le climat y est similaire à une bonne partie de la France donc les espèces peuvent être adaptées sans aucun problème sur nos toits !
 
Et pour terminer une petite merveille monégasque : une première ruche installée le 14 décembre dernier sur le toit terrasse du Musée des Timbres et des Monnaies à Fontvieille - 5 autres devraient suivre ce printemps !

AIMGP1826

Share this...

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn